Décider dans l’incertain

Le dilemme des décideurs

Les décideurs sont face à un dilemme: leur rôle consiste à rechercher un haut niveau de profitabilité. Mais ils doivent également veiller à la pérennité de cette profitabilité. Pour garder un avantage compétitif, il est nécessaire d’investir dans de nouvelles idées et d’innover, cela est risqué, parfois long… et couteux. Ce qui entrave cette profitabilité.

L’innovation implique de naviguer dans un monde composé d’ incertitudes: technologiques, commerciales, règlementaires, etc… Or les méthodes classiques d’évaluation (VAN, TRI) n’aiment pas le risque: plus il y a de risque, moins il y a de valeur!

Face à ce dilemme, on peut:

  • Investir, en pariant sur le succès du projet, et en prenant le risque de perdre.
  • Abandonner le projet, en prenant le risque de manquer une opportunité importante.
  • Investiguer les incertitudes avant d’entamer le projet. Mais seul le lancement du projet fournira suffisamment d’information pour lever les incertitudes bloquantes.

 

La réponse: la pensée « optionnelle »

Un projet n’est pas tout noir ou tout blanc, on est dans toutes les nuances du gris ! Pourquoi vouloir à tout prix remplir des cases Excel et le faire entrer dans un modèle existant.

La pensée optionnelle nous autorise à envisager tous les cas de figure, et à anticiper les réactions que nous aurons devant les risques de chutes, ou devant les opportunités de création de valeur supplémentaire.

 

1/ Modélisation du projet

Un projet d’innovation est un comme un barrage hydraulique: une belle édifice à la fois simple et compliquée, couteux, qui peut rapporter beaucoup, mais qui peut faire des dégâts considérables si il cède sous la pression de l’eau.

Alors que fait-on? Nous modélisons le projet, de l’idée jusqu’à son exploitation commerciale, en tenant compte de ses incertitudes:

  • probabilités de succès ou d’échecs,
  • changement de stratégie en fonction des évènements,
  • intégration des opportunités créatrices de valeurs,
  • détection des risques,
  • identification des réactions managériales correctives,

Nous évaluons la réelle amplitude qui existe entre la réussite et l’échec, c’est à dire le vrai niveau de risque.

Mais la grande différence par rapport à une évaluation classique est que nous mesurons la valeur de la réaction managériale devant les évènements futurs envisageables. Cette flexibilité apporte parfois une valeur considérable aux projets risqués.

 

2/ Création de valeur par la diminution des risques

La réaction managérial a de la valeur, nous allons donc chercher à en créer, soit en identifiant des options réelles que nous n’avons pas encore exploitées, soit en CREANT ces options.

Nous pouvons envisager l’investissement non pas comme un décision unique irréversible mais comme l’opportunité d’investir plus tard dans des scenarii gagnants. Un premier investissement se justifie si il permet de lever des incertitudes cruciales, comme par exemple les incertitudes techniques lors des premières phases du projet. Ensuite, on continue d’investir étape par étape pour lever successivement d’autres incertitudes, par exemple au niveau commercial. Chaque investissement est justifié par l’opportunité qu’il procure pour arriver au bout du projet. On est également prêt à s’arrêter en connaissance de cause, sur un obstacle clairement identifié.

Il est également possible de réagir aux risques en prenant des mesures correctives, soit immédiatement, soit en les anticipant dans le courant du projet.

 

3/ Evaluation financière précise et exacte

Les outils traditionnels, la Valeur Actuelle Nette, le Taux de Rendement Interne, apportent une estimation très incertaine d’un projet d’innovation, car il est aisé de faire dire ce que l’on souhaite aux chiffres.

Avec l’approche de SmartMetrics, la valorisation de votre projet est plus précise et exacte, car est plus transparente et donc difficilement contestable.

Nous apportons une valeur de projet, mais aussi son niveau de risque. Et selon votre niveau d’aversion au risque, vous saurez si vous souhaitez invertir ou non même si le projet a une forte valeur financière

 

4/ Choix d’investissement, analyse d’un portefeuille de projets

Avec cette méthode il vous sera plus aisé de sélectionner vos projets. La composition d’un portefeuille de projet est idéalement composée de projets risqués et de projets moins risqués, sachant que les projets moins risqués sont souvent un taux de rentabilité moindre. Augmenter sa rentabilité globale passe par une très bonne analyse des risques. SmartMetrics est là pour vous accompagner dans cette démarche créatrice de valeur.

 

Ainsi la démarche de SmartMetrics vous permet d’évaluer vos projets avec clairvoyance et justesse, sans maquiller la réalité de la situation. Notre méthodologie vous apportera un gage de crédibilité, mais aussi surtout une meilleure analyse stratégique de vos projets.

 

Contactez-nous pour faire de votre projet une pleine réussite:

credit
© SmartMetrics